BTS Com Curie
Saint-Lô

Accueil > Tous azimuts > Divers > Handball 2017, c’est parti !

Handball 2017, c’est parti !

samedi 19 décembre 2015, par Cyprien Hamel.

Après 1970 et 2001 (pour les hommes) et 2007 (pour les femmes), la France organise pour la quatrième fois le Championnat du Monde de handball.

Après 1970 et 2001 (pour les hommes) et 2007 (pour les femmes), la France organise pour la quatrième fois le Championnat du Monde. Elle ne pouvait rêver d’un meilleur calendrier puisqu’elle vient d’acquérir un cinquième titre, record toutes catégories, obtenu il y a quelques mois au Qatar. Définitivement installée dans l’histoire de la discipline, suivie par un public admiratif, le succès de la 25e édition de l’épreuve qui se déroulera du 11 au 29 janvier 2017 est d’ores et déjà assuré. L’objectif de poser une sixième couronne sur une tête qui fourmille déjà de lauriers n’est pas la seule priorité du comité d’organisation.

Les volontés se rejoignent, en effet, pour ancrer de manière durable l’activité dans le cœur et les habitudes du sportif français, derrière le football dont le pouvoir attractif reste unique. Sur le thème de la fête et du rassemblement, le projet d’une “ Fan Zone ” fait l’objet de toutes les attentions. Il s’agirait de créer des lieux de rassemblement, non loin des salles, où l’on pourrait “ refaire ” le match et partager des moments de convivialité. Tout comme il est prévu de sensibiliser les populations les plus jeunes par des actions dans les quartiers, les clubs, les collèges et les lycées en amont de la compétition. Générer un tel élan pourrait, enfin, permettre à la Fédération d’accroître ses effectifs et de franchir la barre des 600 000 licenciés après le Mondial.

Pour créer cette dynamique, le Comité d’Organisation va pouvoir se reposer sur des infrastructures adaptées, fonctionnelles et complètement opérantes. Si le Mondial avait atteint le chiffre de 100 000 spectateurs en 1970 en concernant vingt-cinq sites, la barre, cette fois, est placée beaucoup plus haute puisque 500 000 fans sont attendus. Avec des salles neuves ou récentes (Montpellier, Rouen, Brest, Aix-en-Provence), rénovées (Paris, Albert-ville) et spécialement adaptées (Nantes, Metz, Lille), des conditions d’accueil optimum, le pari n’a rien d’insensé. Il pourrait même s’ouvrir à un nouveau record. Au stade Pierre Mauroy de Lille, lors d’un 8e de finale programmé pour l’équipe de France, on devrait dépasser les 25 000 spectateurs et battre le record d’affluence pour un match du Mondial toujours détenu par Le Caire en Égypte lors de la finale Suède-Russie en 1999.

Dans ce souci d’offrir à l’épreuve tout l’éclat nécessaire, le match d’ouverture se tiendra à l’AccorHotels Arena (16 000 places). Enfin, pour concerner le plus de monde possible autour de l’équipe de France, les dirigeants du comité d’organisation, via la FFHB, pourraient, prochainement engager des discussions avec beIN Sports, détenteur des droits de retransmission télé, afin d’envisager les conditions d’une co-diffusion des matches des Bleus sur une chaîne de la TNT. Tout un programme, plein d’initiatives et de promesses, qui devrait assurer la totale réussite du 25e Championnat du Monde et de France Handball 2017.

Palmarès :

L’équipe de France de handball est la seule équipe de l’histoire du handball à avoir remporté quatre grandes compétitions d’affilée (championne olympique en 2008, championne du monde en 2009, championne d’Europe en 2010 et championne du monde en 2011). En 2012, elle devient aussi la première équipe de handball masculin à conserver son titre olympique.

Elle est aussi la première équipe française non-handicapée à avoir été sacrée championne du monde, en 1995 (l’équipe française de handibasket a été championne en 1990 à Bruges).

Elle devient en 2008 la quatrième équipe française à être sacrée championne olympique, après l’équipe de rugby à XV en 1900, l’équipe de water-polo en 1924 et l’équipe de football en 1998.

En 2015, elle devient la première sélection quintuple championne du monde, et ce en vingt participations.

Enfin, elle est la première à ce jour à avoir détenu simultanément les trois principaux trophées internationaux, ce qu’elle a d’ailleurs accompli à trois reprises en 2010, 2012, puis en 2015.