BTS Com Curie
Saint-Lô

Accueil > Tous azimuts > Société > Le Langage « SMS » : Avantage ou Inconvénient ?

Le Langage « SMS » : Avantage ou Inconvénient ?

mercredi 19 octobre 2011, par Justine Monrocq.

De nos jours, le langage dit « des jeunes » est devenu un dialecte commun. Mais comment est-il arrivé dans nos mœurs et pourquoi persiste-t-il ?

Un moyen bien utile :

A ses débuts, le forfait téléphonique était relativement cher mais aussi très convoité. Les jeunes de l’époque en particulier restaient en contact grâce aux forfaits offerts par les parents pour Noël avec le portable dernière génération qui pouvait -en plus de téléphoner- envoyer des courts messages électroniques via les numéros de téléphones. C’était le début des SMS ( Short Message Service ). Ce type de service était, pour l’époque, une véritable révolution mais il y avait un hic ! Ce type de message étant nouveau ne coûtait certes pas grand chose en termes de centimes mais les caractères étaient plus que limités. Du coup, petit à petit, les jeunes ont pris l’initiative de raccourcir les mots français pour ainsi économiser des caractères et ainsi économiser des SMS. Des mots d’usage comme « Salut ! » ou « Coucou » se sont transformés en « Slt » et « Cc ». Des contractions qui se basaient sur la phonétique des mots, ainsi le « qu- » fut remplacé par la lettre « k » comme pour « quoi » ou « qui » qui sont devenus « koi » et « ki ». Parallèlement des petits mots comme « de » ont été remplacés par le chiffre 2 lui même. En conclusion des phrases françaises correctes ont été déformées pour devenir plus économique. Quelques exemples à l’appui :

« Bonjour, comment ça va ? » → « Bjr komen ca va »
« Tu es ou ? Je t’attend en bas de chez toi ! Descends rapidement ! » → « Tou jtatan en ba, D100 vite »
« Tu es énervé ? » → « T nrv »
« J’étais au cinéma » → « GT o ciné »
« J’espère que tu seras d’accord avec moi » → « GspR ke tu sra dak avc moi »

Une manie qui perdure :

Avec le temps, les forfaits ont évolué et les sms sont maintenant le plus souvent illimités depuis que la restriction du caractère est révolue. Malgré cette modernisation, le fameux « langage sms » perdure et les adolescents l’utilisent toujours, même de plus en plus. Ainsi, en plus des messages, les jeunes utilisent ce langage pour les cours, voire pour les interrogations.
Même s’il peut être utilisé pour une facilité de prise de notes, lorsque le mot « komen » arrive sur une copie, c’est tout de suite autre chose ! La plupart des professeurs accusent la rapidité de l’écriture des étudiants qui répondent aux questions sans vraiment faire attention à la façon d’écrire. Du coup, des petites fautes d’orthographe apparaissent. De plus, le manque de temps pour se relire est une seconde cause de ce style de fautes.
Il existe une autre excuse pour justifier l’utilisation de ce dialecte : le code contre les parents. Il est vrai que les adultes ne comprennent pas toujours cette écriture et de cette façon, ne peuvent pas comprendre les sms de leurs enfants.
Enfin c’est un gain de temps pour certains qui ainsi ne prennent pas le temps de s’appliquer en écrivant des messages.

Même si le langage sms est devenu un moyen utile et économique de s’envoyer des messages, il persiste au fil des années dans les mœurs, au risque de prendre le pas sur la langue française.

Voir en ligne : Pour comprendre le langage sms