BTS Com Curie
Saint-Lô

Accueil > Tous azimuts > L’avis des films > La Rafle de Roselyn Bosch

La Rafle de Roselyn Bosch

samedi 3 avril 2010, par Mathilde Chanoni.

Ce film raconte le destin tragique des juifs de France durant l’été 1942. Émouvant, poignant, parfois même terrifiant.

Un matin de juin 1942, Joseph, un enfant juif, sa famille et ses copains sont contraints de coudre une étoile jaune sur leurs vêtements.

Les voisins sont tantôt méprisants, tantôt sympathiques.

Jo et ses copains juifs ont trouvé refuge sur la butte Montmartre à Paris dans un climat d’occupation. Au matin du 16 juillet 1942, leur fragile bonheur disparaît.
Les 13 000 raflés sont entassés d’abord au Vel’ d’Hiv’, puis au camps de Beaune-La-Rolande. La Rafle suit les destins des différents personnages bien souvent persécutés par leur bourreaux injustes.

La mort d’une mère, la disparition d’un enfant, la séparation des familles... Autant de rebondissements qui bouleversent le spectateur.

La Rafle est un film poignant, plein d’émotion.

Je suis sortie bouleversée de la salle de cinéma. Une vive émotion, peut-être même une colère face à la réalité de cette histoire. Car comme c’est précisé au début du film : « Tous les évènements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942. »

Un petit conseil : Allez voir ce film avec des mouchoirs !