BTS Com Curie
Saint-Lô

Accueil > Tous azimuts > Société > La journée de la femme a cent ans

La journée de la femme a cent ans

lundi 8 mars 2010, par Danielle Dufour-Coppolani.

Il était difficile de laisser passer la journée de la femme qui a 100 ans ( la journée ) sans y participer soi même, à sa façon. Et pour commencer, une rapide revue de presse :

Ainsi « Ce bouleversement des modes de vie s’est accompagné d’une véritable révolution scolaire : au lycée comme à l’université, les filles ont peu à peu rattrapé, puis dépassé les garçons. Depuis 1971, les bachelières sont ainsi plus nombreuses que les bacheliers ; depuis 1975, les étudiantes sont plus nombreuses que les étudiants » et « si les femmes ont beaucoup de mal à accéder aux responsabilités », « elles commencent à tirer profit de leur réussite scolaire » . Le Monde, 08/03/2010

Dans le Figaro Madame, en ligne : http://madame.lefigaro.fr/societe/enquetes/765-appel-a-temoins-decryptage-du-sociologue , la célèbre sociologue Françoise de Singly, décrypte l’appel à témoins qu’a lancé le magazine ( et auquel j’ai participé , si , si !) et indique « qu’il est beaucoup plus facile de faire la lutte des classes que de lutter contre les hommes à la maison : parce que mine de rien, les femmes les aiment… » .

Rien sur le sujet dans Rue 89 ou Médiapart : est-ce un parti pris ou les journalistes ne se sentent-ils pas concernés ? Quant à Libération, le quotidien réserve son dossier spécial aux seuls abonnés, ce que l’on peut regretter et même contester en ces circonstances !

Sur ce, je vous engage à lire le dernier livre , tant décrié d’Elisabeth Badinter, « Le conflit , la femme et la mère » , chez Flammarion. Philosophe et spécialiste de la pensée des Lumières, Elisabeth Badinter considère que la question féministe est désormais assoupie . S’inquiétant pour les femmes d’aujourd’hui, elle dénonce le retour en force du naturalisme qui réduit la femme à l’esclavage. La lecture de cet ouvrage a le mérite du questionnement induit et de la vigilance impulsée .