BTS Com Curie
Saint-Lô

Accueil > Tous azimuts > Livres > L’échappée Belle, Anna Gavalda

L’échappée Belle, Anna Gavalda

samedi 27 février 2010, par Julie Raoull.

L’échappée Belle, d’Anna Gavalda a été publié le 4 novembre 2009 aux éditions Le Dilettante.

« Simon, Garance et Lola, trois frères et sœurs devenus grands (vieux ?), s’enfuient d’un mariage de famille qui s’annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d’un château perdu au fin fond de la campagne tourangelle. Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s’offrir une dernière vraie belle journée d’enfance volée à leur vie d’adultes.

Légère, tendre, drôle, L’Echappée belle, cinquième livre d’Anna Gavalda aux éditions Le Dilettante, est un hommage aux fratries heureuses, aux belles-sœurs pénibles, à Dario Moreno, aux petits vins de Loire et à la boulangerie Pidoune. » (résumé de l’éditeur)

Frais. C’est le mot qui convient pour ce livre qui, croyez-moi dans la grisaille hivernale du moment (merci Dame Nature...) nous transporte directement en été. Anna Gavalda, nous permet d’enfiler nos tenues les plus légères pour quelques heures et d’aller courir dans les jardins du château avec ces personnages attachants, de danser la salsa avec eux, de sentir l’odeur de l’herbe mouillée, les grillades, les soirées entre amis autour d’un feu de camp avec une guitare, etc. Il rappelle toutes ces choses qui forment les bons souvenirs, les « petits bonheurs de la vie », qui ont mené à l’invention du mot « nostalgie ». On ne peut pas le nier, ce livre redonne le sourire !

A tout âge, ce livre est pour tous ceux qui n’aiment pas l’hiver, pour tous ceux qui aiment l’hiver aussi, pour les nostalgiques du passé, pour ceux qui aiment leurs frères et sœurs, pour ceux qui aiment la joie et la bonne humeur, pour ceux qui n’aiment pas lire (il est très court), et même..... pour ceux qui n’aiment pas Anna Gavalda ( et j’en fais partie) et pour encore plein d’autres personnes.

A déguster sans modération, parce que l’abus de ce livre n’est pas nocif pour la santé !